Pearl Abyss poursuit sa croissance et multiplie les projets

Comme nombre de ses concurrents, le groupe Pearl Abyss vient de publier les résultats de son deuxième trimestre fiscal (couvrant la période de d’avril à juin dernier), et à l’évidence, le studio sud-coréen poursuit sa croissance.

Des résultats en progression

Pearl Abyss : deuxième trimestre 2019

En termes chiffrés, Pearl Abyss enregistre un chiffre d’affaires de 152,3 milliards de wons (111,2 millions d’euros), en progression de 14,9% par rapport au trimestre précédent, pour un résultat net de 51,6 milliards de wons (37,7 millions d’euros), en hausse très significative de +266% par rapport au premier trimestre 2019 – pour une marge de 34%.
Le studio livre également plusieurs détails significatifs : le studio coréen (la maison-mère Pearl Abyss) génère l’essentiel du chiffre d’affaires du groupe (l’équivalent de 100,34 millions d’euros, contre 10,9 millions d’euros générés par CCP Games, racheté par Pearl Abyss voici quelques mois) ; ce chiffre d’affaires est principalement produit en Asie (45%), mais aussi en Occident (28%) et en Corée du Sud à hauteur de 27% ; et comme le veut la tendance actuelle, les plateformes mobiles sont les plus génératrices de chiffre d’affaires (62%), devant le PC (27%) et les consoles (11%).

Au-delà des chiffres, plusieurs facteurs expliquent la croissance régulière du groupe : le studio a diminué ses investissements en publicité (faute de lancement majeur sur la période) et a aussi versé moins de primes à ses salariés qu’au trimestre précédent, quand bien même le studio continue de recruter rapidement – Pearl Abyss compte 1074 salariés aujourd’hui (dont 635 développeurs), contre 1005 en début d’année et 513 il y a exactement un an.

Et des projets nombreux

Parallèlement, la principale source de revenu de Pearl Abyss reste évidemment la licence Black Desert (Black Desert Mobile sur plateformes mobiles et Black Desert Online sur PC), qui parvient manifestement à fidéliser les joueurs grâce à des ajouts de contenus réguliers – de nouvelles classes jouables, notamment, mais aussi des animations et événements in-game.
Et assez logiquement, le studio entend exploiter sa licence durablement : Black Desert Online est attendu dans quelques jours sur PlayStation 4, Black Desert Mobile doit faire l’objet d’un lancement mondial en fin d’année (incluant donc l’Occident) et Pearl Abyss entend manifestement transformer Shadow Arena en spin-off autonome. Pour mémoire, ce mode de jeu (une sorte de Battle Royale) était pleinement intégré à Black Desert, avant que le studio ne le ferme il y a quelques semaines, faute de parvenir réellement à en équilibrer le contenu avec celui du MMO. Manifestement, Shadow Arena sera relancé prochainement, mais sous la forme d’un projet autonome, indépendant du MMORPG.

Enfin, le studio n’entend manifestement pas pour autant mettre tous ses oeufs dans le même panier et Pearl Abyss s’attèle aussi à préparer l’avenir. On le sait, le studio travaille déjà sur deux jeux (le shooter online Project K, le RPG online familial Project V), et en ajoute un troisième, le Project CD qu’on évoquait récemment, qui devrait prendre la forme d’un RPG Online « AAA » cross-plateforme reposant sur le nouveau moteur interne du studio.

Manifestement, la gestion de Pearl Abyss est plutôt saine et le groupe dispose de quelques atouts dans sa manche pour faire vivre son titre phare (Black Desert), avant de dévoiler ses prochaines licences – qu’on sera sans doute curieux de découvrir plus en détails dans les semaines et mois à venir.


Que pensez-vous de Pearl Abyss ?

10 aiment, 8 pas.
Note moyenne : (18 évaluations)
4,4 / 10 - Médiocre