Vue d'Asie : en Corée, une préférence pour le mobile ou le PC ?

Selon une enquête de la KCCA, l'agence coréenne en charge de la promotion des jeux en ligne, les joueurs coréens plébiscitent le jeu mobile (à 88,3%). Pour autant, l'industrie locale ne délaisse pas le jeu PC, aux cycles de vie plus durables et aux revenus plus stables.

Traditionnellement surnommée la « republic of game », la Corée du Sud est l'un des territoires majeurs de l'industrie du jeu en ligne et se révèle souvent pionnière des tendances (ludiques ou économiques) qui s'imposeront prochainement dans le reste de l'Asie, voire du monde.
Or, longtemps, les joueurs coréens ont joué uniquement sur PC (et souvent en cybercafé), mais on connait aussi leur engouement actuel pour le jeu sur plateformes mobiles. Quid de leur préférence aujourd'hui ? La KCCA, l'Agence coréenne du contenu créatif (en charge notamment de la promotion de l'industrie coréenne du jeu en ligne) a organisé une vaste consultation sur le sujet auprès des développeurs locaux et de quelque 3020 joueurs coréens et les résultats sont sans appel : 88,3% des joueurs coréens indiquent préférer jouer sur plateformes mobiles, quand bien même 59,6% indiquent jouer aussi à des jeux en ligne sur PC.

Vue d'Asie : en Corée, une préférence pour le mobile ou le PC ?

Faut-il y pour autant y voir la victoire écrasante du mobile sur le PC ? Pas si sûr, notamment parce que le point de vue des développeurs coréens est plus nuancé.
Evidemment, l'industrie coréenne du jeu en ligne tient compte de cet engouement pour le jeu mobile (on l'a constaté au travers de la pléthore de jeux mobiles annoncés et lancés ces dernières années, souvent avec succès), mais les studios n'entendent pas pour autant délaisser les jeux en ligne PC, notamment du fait de leur durée de vie. Les jeux mobiles sont développés (plus) rapidement (que les jeux PC), mais aussi délaissés plus vite par les joueurs. A contrario, les « jeux PC reposent sur des cycles de vie bien plus longs » et garantissent « des revenus plus stables dans la durée ». Des atouts qui encouragent les développeurs locaux à les maintenir dans leur catalogue, et surtout à continuer d'y investir parfois des budgets imposants.
La KCCA livre quelques exemples marquants : le groupe Nexon vient ainsi de lancer cette semaine le MOBA Ascendant One (développé par son studio DevCAT et qui ambitionne de prendre quelques joueurs à League of Legends en Corée) ; de son côté, le studio SmileGate devrait dévoiler le programme de lancement de son MMO hack & slash Lost Ark le 27 septembre prochain, après sept ans de développement et 100 milliards de wons d'investissement (76,5 millions d'euros) ; NCsoft doit suivre en lançant cet hiver la bêta fermée coréenne de son Project TL, le prochain MMORPG PC de la franchise Lineage dont on connait l'immense popularité en Corée ; et l'année prochaine, le studio Bluehole (fort du succès commercial de Playerunknown's Battlegrounds) enchainement avec sa prochaine licence, le MMORPG Ascent Infinite Realm.
De quoi confirmer, selon l'agence coréenne, que si les joueurs locaux plébiscitent manifestement le jeu mobile, les développeurs n'en délaissent pas pour autant le jeu PC, et sont encore prêts à y investir parfois des budgets significatifs pour en renouveler l'offre.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.