Les premières offres 5G sont déployées en Corée

Plusieurs grandes nations technologiques se sont lancées dans la course à la 5G. La Corée est la première à proposer des offres 5G grand public et les opérateurs locaux misent sur le jeu ou la réalité virtuelle pour la démocratiser. 

Le développement technologique (et la démocratisation de ces technologies auprès du grand public) contribue évidemment à faire évoluer aussi le marché du jeu, notamment en ligne. Dans le lot, la 5G, la cinquième génération de connexion mobile à très haut débit, est particulièrement attendue par l’industrie du jeu (mobile) et les premières offres 5G grand public viennent d’être lancées en Corée – qui devance ainsi les Etats-Unis, la Chine et la Japon dans cette course stratégique au plus gros débit.
En Corée du Sud, les deux principaux opérateurs nationaux (SK Telecom et KT) viennent donc de se lancer et proposent chacun plusieurs offres commerciales au grand public – ils promettent l’un et l’autre une couverture optimale sur le territoire coréen, et multiplient l’un et l’autre les forfaits pour s’adresser au plus grand nombre : les premiers forfaits sont disponibles à partir de 55 000 wons (43 euros) pour un accès limité à la 5G en terme de data, alors que les plus onéreux (125 000 wons ou 97 euros par mois) promettent un volume de données illimité et à un accès à la 5GX, un mode « turbo » permettant de télécharger à 2.7Gb/s (un peu moins de deux fois plus rapide que la 5G classique). Evidemment, il faut y ajouter l’acquisition de terminaux mobiles compatibles 5G.

pavillion-final.jpg

Mais comme souvent en matière de technologies, les performances ne sont pas grand-chose sans les usages qui leur sont associés – à cette heure, les performances de la 5G sont surtout exploitées pour des usages professionnels (comme la voiture autonome), mais les opérateurs de téléphonie mobile sud-coréens commencent donc ici à viser les particuliers et misent sur la production de contenus qui doivent rendre la 5G indispensable au consommateur.
Le groupe SK Telecom annonce ainsi la production de 9000 « killer contents », des contenus ayant vocation à être hautement attractifs et encourager l’usager à franchir le pas de la 5G. Dans le lot, on trouve notamment des contenus en réalité virtuelle, toujours très volumineux (grâce à la 5G, il ne faut plus qu’une minute pour télécharger deux heures de film VR, et le temps de téléchargement tombe à 36 secondes avec la 5GX), ou encore des applications en VR (des systèmes de visioconférence à plusieurs en réalité virtuelle par exemple). Mais sans surprise, l’un des principaux moteurs de la 5G grand public doit évidemment être le jeu. Et d’ores et déjà, SK Telecom annonce des partenariats avec plusieurs développeurs (incluant Riot Games, très populaire en Corée grâce à League of Legends), pour produire des jeux qui exploiteront pleinement la puissance de la 5G. On attend de découvrir les fruits de ces partenariats plus concrètement au cours des mois et année à venir.

D’ici là, les opérateurs mobiles coréens s’associent aussi au groupe LG pour installer un « laboratoire d’innovation » à Séoul visant à accueillir et financer « de petites et moyennes structures travaillant à développer l’écosystème 5G ». En d’autres termes, les concepteurs coréens sont invités à faire preuve de créativité pour imaginer les usages de demain, en très haut débit.
Parallèlement, si la France se classe dans le top 10 des nations en pointe en la matière, les premières (vraies) fréquences 5G doivent être attribuées l’année prochaine, dans l’optique d’un déploiement du réseau dans les principaux centres urbains d’ici 2025.

Réactions (16)


  • En chargement...