Lost Ark d'abord en Corée et en Chine, puis « rapidement lancé en anglais »

Depuis novembre dernier, Lost Ark fait sensation et a notamment reçu « un accueil étonnement bon en Occident ». En conséquence, Smilegate lancera certes d'abord son MMORPG son Corée et en Chine (ses plus gros marchés) mais « rapidement » ensuite aussi en version anglophone.

Lost Ark d'abord en Corée et en Chine, puis « rapidement lancé en anglais »

En novembre dernier, quelques jours avant le G-Star 2014 en Corée du Sud, le studio SmileGate dévoilait la première bande-annonce de Lost Ark et le jeu faisait sensation auprès des joueurs, tant en Asie qu'en Occident (la bande-annonce a été vue plus de 1,2 millions de fois sur YouTube).
On découvrait alors un « vrai MMORPG mâtiné de hack and slash ». Dans les colonnes du Korea Times, le développeur présente en effet Lost Ark comme « un jeu proposant divers types de contenus intégrant des aventures et des expéditions, c'est-à-dire que les joueurs pourront voyager dans un vaste univers tout en découvrant des régions inconnues et en étant confrontés à des événements aléatoires », avec un objectif qui sous-tend tout le gameplay : « éviter la répétitivité et les mécaniques ennuyeuses auxquelles les joueurs sont habitués depuis trop longtemps ».

firebeast2.jpg

On jugera évidemment sur pièce, mais peut-être plus rapidement qu'on ne l'imagine. Selon Smilegate, Lost Ark accueillera ses premiers testeurs en Corée du Sud dès cette année. Mais quid du reste du monde ?
Smilegate entend manifestement aller vite, notamment parce que le studio a construit sa réussite en exportant ses jeux. Lors de la création du studio en 2002, Smilegate n'était qu'une « petite start-up ». Le studio réalisera le FPS CrossFire, mais s'associera très vite avec le géant Tencent pour l'exporter en Chine. Un choix manifestement judicieux : Crossfire revendique aujourd'hui 400 millions de joueurs inscrits, enregistre des pics de six millions de joueurs connectés simultanément sur ses serveurs et pèse l'équivalent de plus de 800 millions d'euros de chiffre d'affaires.
Depuis lors, Smilegate considère l'exportation de l'ensemble de ses jeux, dès les premières phases de développement : « nous intégrons la Chine dans tous nos projets économiques à venir et nous ne développons pas, ni n'éditons de projets qui n'ont pas une chance de fonctionner en Chine ». C'est donc assez logiquement que Lost Ark est aussi pensé pour séduire les joueurs chinois.

town1.jpg

Pour autant, selon le développeur, « Lost Ark a reçu un accueil étonnement bon de la part des joueurs étrangers et plus particulièrement dans les pays anglophones ». Et de poursuivre : « la Chine est un marché important pour Smilegate, donc nous lancerons très vraisemblablement Lost Ark en Chine tout de suite après la Corée ». Mais dans la foulée de « focus group tests puis d'une bêta fermée en Corée cette année », l'équipe de développement entend « chercher à optimiser le jeu et le niveau des graphismes pour le marché mondial » (la configuration moyenne des joueurs occidentaux est plus élevée qu'en Chine) pour « accélérer le lancement mondial qui suivra le déploiement coréen ». À l'heure où les jeux asiatiques ne sont souvent localisés en Occident qu'après plusieurs années d'attente, Smilegate pourrait donc se montrer prompt à proposer Lost Ark aux joueurs occidentaux, au moins en anglais.

Réactions (36)


  • En chargement...
Ce fil de réactions a été coupé. Il n'est plus possible de réagir.

Que pensez-vous de Lost Ark ?

118 aiment, 26 pas.
Note moyenne : (148 évaluations | 0 critique)
7,7 / 10 - Très prometteur